Photo n°201812002
Vue panoramique du versant Nord-Ouest de la Chaîne de Belledonne (2977m) (Belledonne, Isère)
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Panorama: versant Nord-Ouest de la Chaîne de Belledonne, vu depuis les pentes du Habert de Chamechaude (Chartreuse, Isère), vers 1720m d'altitude.

Retour au sommaire "Éclectique" Localisation Où la voir ? Photographies Comment la mer de nuages se forme-t-elle ?

La mer de nuages montre l'allure générale des glaciers du Quaternaire

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez par email

 

La mer de nuages montre l'allure générale des glaciers du Quaternaire

Grenoble, Isère

 

Latitude  45° 11' 16'' N
Longitude 5° 43' 37'' E
Altitude 204 m

 

Agrandir la carte d’après GOOGLE MAPS https://www.google.fr/maps



 
Où voir la mer de nuages ?

      Les mers de nuages se forment dans les trois vallées grenobloises : la vallée du Grésivaudan, de Grenoble à Montmélian (carte n°1), la basse vallée du Drac, de Grenoble à Notre-Dame-de-Commiers (carte n°2), et la cluse de l'Isère, de Grenoble à Moirans (carte n°3). Selon l'altitude à laquelle elles se trouvent, on peut observer les mers de nuages, notamment, sur la route "Grenoble - Saint-Nizier-du-Moucherotte" (carte n°4), sur la route "Grenoble - Chamrousse" (carte n°5),  sur la route "Grenoble - Le Sappey-en-Chartreuse" (carte n°6), sur la route "Grenoble - Saint-Hilaire" (carte n°7), et de bien d'autres endroits encore...
 

 

 

 
Mer de nuages sur la vallée du Grésivaudan
Cliché Serge SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation

Vallée du Grésivaudan, vue direction SUD : la mer de nuages, dont la partie supérieure atteignait 1 200 m d'altitude le jour de la prise de vue, montre l'allure générale des glaciers du Quaternaire.
(Photographie à remplacer)

 

 

        Au cours de l’Ère Cénozoïque"Du grec « kainós », récent, et « zôikós », « d’animal », le Cénozoïque (entre -66 Ma et actuel) est étymologiquement l’Ère des « animaux récents », par opposition à l'Ère Paléozoïque, « Ère des animaux ancien » (entre -541 à -252 Ma). Le Cénozoïque comprend les anciennes Éres Tertiaire et Quaternaire.", les glaciations ne sont pas l’apanage de la période Quaternaire"Depuis 2009, le Quaternaire n’est plus une ère : il est devenu une période du Cénozoïque." : la limite Éocène"Du grec « eos », aube, et « kainos », nouveau, « aurore des temps nouveau » qui est une référence aux nouvelles espèces de mammifères apparaissant durant cette époque, l’Éocène (entre -56,0 et -34 Ma) est la deuxième époque du Cénozoïque."-Oligocène"Du grec « oligos », peu et « kainos », nouveau, « pas grand-chose de neuf » en référence à la rareté d’apparition de nouveaux groupes de mammifères durant cette époque, l’Oligocène (entre -34 et -23 Ma) est la troisième époque du Cénozoïque.", vers -35 Ma (millions d'années), voit la formation d’un inlandsis"Du danois « indlandsis » et du suédois « inlandsis » signifiant littéralement « glace à l'intérieur des terres », un inlandsis est un immense glacier continental des régions polaires qui peut atteindre plusieurs milliers de mètres d'épaisseur. Il se prolonge dans la mer en formant des barrières de glace qui, en se fracturant, forment les icebergs." antarctique et le Pliocène"Du grec « pleion », « plus, nombreux » et « kainos », « nouveau », le Pliocène (entre -5,33 et -2,58 Ma) est une période du Cénozoïque caractérisée par la présence de nombreux fossiles d'espèces récentes." (-5 à -2,5 Ma) connait l'englacement de l’hémisphère NORD (1).
Au Pléistocène"Du grec « pleistos », très nombreux et « kainos » récent, qui invoquent un nombre encore plus grand de fossiles, le Pléistocène est la première époque géologique de la Période Quaternaire. Elle s'étend de 2,58 millions d'années à 11 700 ans et est marqué par les cycles glaciaires." (-2,58 Ma à -11 700 ans) alternent dans les Alpes six cycles de glaciation qui portent le nom du Danube (Donau) et de certains de ses affluents :
 Biber (vers -2,5 Ma),
 Donau (-2,1 à -1,8 Ma environ dans les Alpes),
 Günz (-1,2 à -0,7 Ma environ dans les Alpes),
 Mindel (-650 000 à -350 000 ans environ),
 Riss (-300 000 [ou -374 000] à -130 000 ans environ),
 Würm"Pour la partie alpine et aux alentours du 45ème parallèle, la dernière glaciation (Würm) débute voici 70 000 ans et s’achève il y a 20 000 ans." (-115 000 à -12 000 ans [70 000 ans BP à 20 000 ans BP pour la partie alpine ET aux alentours du 45ème parallèle]).
Seuls les deux derniers cycles sont connus dans les Alpes françaises. Les dates qui suivent, s’entendent AVANT LE PRÉSENT, c'est-à-dire avant le 1er janvier 1950 (Before Present, noté BP dans la nomenclature de datation internationale).

        La dernière glaciation (Würm"Pour la partie alpine et aux alentours du 45ème parallèle, la dernière glaciation (Würm) débute voici 70 000 ans et s’achève il y a 20 000 ans."), qui a duré environ 100 000 ans, commence vers 115 000 ans BP. Pourtant, au début, le climat reste clément avec notamment un épisode chaud vers 80 000 ans BP. La période véritablement froide débute vers 75 000 ans BP. La glaciation se développe surtout dans l’hémisphère NORD car au SUD la formation de la calotte est limitée par la taille du continent Antarctique. Le maximum Würmien"Pour la partie alpine et aux alentours du 45ème parallèle, la dernière glaciation (Würm) débute voici 70 000 ans et s’achève il y a 20 000 ans." est atteint vers 20 000 ans BP, où le niveau des océans est environ 120 m plus bas que celui de nos jours, et le volume total de glace 2,5 fois plus important (75 106 km3 contre 30 106 km3 actuellement). La glaciation s’achève vers 12 000 ans BP. La fonte est alors très rapide et s’accompagne d’une montée du niveau marin de 140 m en 3 000 à 4 000 ans. (2)

        En ce qui concerne les Alpes, et notamment aux alentours du 45ème parallèle, le Würm"Pour la partie alpine et aux alentours du 45ème parallèle, la dernière glaciation (Würm) débute voici 70 000 ans et s’achève il y a 20 000 ans." s'étend de 70 000 ans BP à 20 000 ans BP.

        Ainsi la vallée alpine du Grésivaudan, entre CHAMBÉRY et MONTMÉLIAN, qui s’est probablement formée par érosion fluviatile, a été fortement aménagée par le passage des glaciers de la Période Quaternaire"Depuis 2009, le Quaternaire n’est plus une ère : il est devenu une période du Cénozoïque.". Durant le Würm"Pour la partie alpine et aux alentours du 45ème parallèle, la dernière glaciation (Würm) débute voici 70 000 ans et s’achève il y a 20 000 ans.", il y a 40 000 ans BP, la surface du glacier atteignait l’altitude maximale de 1 200 m. La langue glaciaire a produit un surcreusement"Le creusement érosif dû à la glace laisse une cavité plus profonde que s’il avait été causé par de l’eau liquide : c'est la raison pour laquelle on parle de surcreusement." qui est allé jusqu'à des profondeurs de 500 à 600 m sous le niveau du colmatage alluvial actuel. (Le creusement érosif dû à la glace laisse une cavité plus profonde [on parle de surcreusement] que s’il avait été causé par de l’eau liquide). L’épaisseur de ce glacier était donc d’environ 1,5 km ! De nos jours, la mer de nuages, qui se forme souvent l’hiver par temps froid anticyclonique, montre approximativement l’allure générale de ce glacier würmien. (3) (4) (5)

        Il y a environ 10 000 ans BP, les dernières langues glaciaires ont fondu et un lac s’est formé. Ce lac du Grésivaudan s'étendait de Moirans jusqu'aux portes d'Albertville (Savoie). Il est maintenant complètement comblé par des alluvions fluvio-lacustres, souvent limoneuses"Du latin limus « boue », le limon est une formation sédimentaire dont les grains sont de taille intermédiaire entre les argiles et les sables, c'est-à-dire entre 2 et 63 micromètres.". (3) (4) (5)

 

Mer de nuages sur la vallée du Grésivaudan
Cliché Dominique SOYEZ
Copyright Reproduction interdite sans autorisation
Vallée du Grésivaudan, vue sur le Mont Blanc (4908m)
depuis la Dent de Crolles (2062m), direction Nord-Est.


VIDÉO : 360° depuis la Dent de Crolles (2062m).

 

  N°1 Gerald H. HAUG et Ralf TIEDEMANN (1998)
« Effect of the formation of the Isthmus of Panama on Atlantic Ocean thermohaline circulation »
Nature, vol. 393,‎ 1998, p. 673-676

  N°2 RENARD M, LAGABRIELLE Y, MARTIN E, RAFÉLIS M (2018)
« 
Éléments de Géologie » ; 16ème édition du Pomerol, Éditions Dunod ; p. 702, 757, 1016

  N°3 Maurice GIDON, GEOL-ALP www.geol-alp.com Copyright ©

  N°4 Claude BEAUDEVIN, LA GÉOMORPHOLOGIE GLACIAIRE www.geoglaciaire.net Copyright ©

  N°5 Claude BEAUDEVIN, LA GÉOMORPHOLOGIE GLACIAIRE www.geoglaciaire.net Copyright ©

 

 

Haut de page Retour au sommaire "Éclectique" Retour au sommaire "Lacs de montagne" Comment la mer de nuages se forme-t-elle ?

La mer de nuages montre l'allure générale des glaciers du Quaternaire